Dis donc… voilà encore un nerveux matin…Même quelques FCFA pour un plat d’atcheké ou de tapioca, je n’ai pas. Même un petit machin de aloco ou de bobolo-avocat, je ne peux pas avoir…et voilà encore les gens qui viennent me déranger sur facebook avec le Cameroun qui doit changer avec Popol ou Fru Ndi. Pardon les gens ci. Vous n’avez même pas pitié des autres ? Nooonn, franchement, des fois, il faut avoir même un peu de pitié comme ca, je vous assure.

D’abord toi le père…Popol 1er, le chaud gars de Mvomekaa. quand ta drague là marche déjà jusqu’à les Rosine Ebessa t’écrivent des lettres pour dire qu’elles voulaient être candidates aux présidentielles 2011 et qu’elles ont compris que c’est toi, toi seul, qui peut faire l’affaire…il faut même seulement les appeler au téléphone pour dire qu’elle devait juste demander que tu la regardes un tout petit peu au lieu qu’elle vienne nous pomper l’air avec des sottises incroyables…Parce que moi là, tu me fatigues trop même avec toutes les histoires sur toi du matin au soir.

Caaaa Popol. Depuis 29 ans toujours toi…jusqu’à même un verre de tapioca je n’arrive pas à acheter…Ouaaaaiiis, tu ne peux pas aussi nous excuser un peu. Regarde toi même. Un Jeune Français qui a mon âge ci (bon, oublions que j’ai fais un tour à Kumba), il a déjà vu combien de présidents ? Même en Afrique là, tu ne vois pas toi aussi qu’on est le seul pays à avoir eu deux président depuis 1960…Pardon, le père ci, Mugabe a déjà pris le record d’être le seul…laisse nous voir autre chose. Donc, comme j’ai même trop faim là et que ta tête m’enerve, il ne faut pas dire que je te cherche des histoires…J’ai déjà écris mes trois pancartes avec « Biya must Go » dessus. J’ai envie de voir autre chose.

Et puis toi aussi, Pa Fru Ndi. Toi même, quand on met déjà « Pa’ sur ton nom…tu ne sens pas toi même que ca ne va plus ? Regarde, aujourd’hui, il y’a les téléphones portables, il y’a les ordinateurs, il y’a internet, les femmes parlent fort aux hommes, les jeunes achètent eux-mêmes leurs capotes…et toi tu es encore là. Je commence même à me demander si toi et Popol là vous n’êtes pas les mêmes gens hein…Comment toi même tu peux rester debout comme ca à vouloir être toi seul président jusqu’à barrer Ndam Njoya quand il t’a battu…Tu ne vois pas les autres…Regarde Barack Obama, Sarkozy, Cameron…N’importe quelle petite peut tomber sous leur fraicheur…Mais toi, moi je suis dépassée. Pa Fru Ndi, je t’assure que moi je veux autre chose…Je t’ai déjà trop vu et tu n’as rien fais.

Même vous là…Vous tous qui êtes candidats chaque année là…Vous avez eu ce que vous vouliez non…vous êtes passés à la télé…Non, je vous assure, on vous a vu…Nooon…Ne cherchez plus à passer encore, on vous a vu vrai vrai. Ndam Njoya, tu étais là avec ton boubou et ta chéchia…tout le monde a vu…Ekane, on t’a vu avec ta chemise là…Ekindi, …aie, vos noms même me fatighuent à force de les répeter depuis plus de 20 ans déjà ! Pardon, laissez nos yeux tranquilles. Laissez nos oreilles tranquilles. Laissez nous tranquilles…On veut voir autre chose ! Ne vous trompez pas hein, les gars au quartier et moi, on s’est déjà rassuré qu’aon a beaucoup de plaques pour écrire vos noms dessus : ‘Ndam Njoya must go », ‘Ekindi must go’, ‘Kamga must go’,  ‘vous tous must go’.

Pardon, laissez nous avoir une génération de leaders qui nous ressemble. Des jeunes qui ont quelque chose à offrir, qui ont appris de vos échecs et qui pensent qu’on peut faire la politique autrement.

Et celui qui dit que c’est quand on est vieux et usé là qu’on exhale le parfum de je ne sais pas moi quoi…je sais que tu es déjà ‘ I am gone’. Mais ce serait bien gentil si tu pouvais manger et te taire au lieu de raconter des âneries. Mama, parfois quand tu es seul dans ta chambre là, un peu de honte ne te touche pas ? Comment on peut être un politicien de la nourriture à ce niveau ? Toi, tu m’as simplement dépassé ! Pour les autres, s’il vous plait…la porte de sortie…Il est temps que nous entrons dans l’arène avec de nouveaux héros. Et si quelqu’un m’enerve encore…J’écris son nom sur la plaque et je vais marcher avec en criant ‘la personne ci, you must go ! » Il y aura toujours quelques « foirés’ comme moi qui vont faire que la télé vienne filmer ca.

Publicités