Je n’arrive pas à comprendre la logique qu’il y’a derrière les sitcoms camerounais. Alors que le cinéma est un véritable outil pour porter la société vers des modèles, j’ai le net sentiment que les sitcoms camerounais sont faits pour nous entrainer au fond de la poubelle.

Regardez les sites choisis. Les élobis les plus pourris des quartiers les plus laids du pays. Comme si c’était cela le modèle camerounais. J’ai très peu vu de films français qui zoomaient sur la saleté des banlieues. Pourtant Dieu seul sait combien ces endroits peuvent être nauséabonds. L’image que le cinéma français est celui de la société qu’elle fait aspirer à ses citoyens. Regardez le cinéma nigérian ou ghanéen, de plus en plus le reflet des rêves et de la matérialisation des rêves de ces jeunes qui vont vers quelque chose de différent. Dans nos sitcoms, la poubelle est la seule destination. Et donc, ils restent sur des décors de poubelle.

Nos sitcoms ont presque tous ces dénominateurs communs. Ils ont choisi la pourriture la plus abominable pour refléter cela comme étant l’image de notre pays….un  peu d’ailleurs comme le font les dirigeants du Cameroun….

Les histoires de ces sitcoms contrairement à l’impression qui peut se dégager, sont les histoires de quelques camerounais…certainement pas le reflet de la société camerounaise. Cependant, elles sont les seules à être présentées. Des histoires bêtes et stupides, qui tournent en rond autour de problèmes dépassés ou simplement conséquent d’autres problèmes que les réalisateurs n’ont pas de couille pour aborder. Fini les scénarios travaillés comme ceux de Ginette et Japhet, ceux de « Paris à Tout Prix », ceux de l’Orphelin…bienvenus les Edoudoua, les déballeurs et autres histoires à abrutir la société et qui ne posent aucune réflexion stratégique de nature à nous tirer vers le haut.

Les castings sont complètement absurdes et ne font monter personne. Pas de Genevieve Nnanji, pas de Florence Okwonkor…pas de fabrication de stars du cinémas…juste quelques individus qui finissent par se croire ce qu’ils ne sont pas et qui sortent tous par la petite porte…les seules exceptions, Dieu merci, essaient de faire du travail de fond. Tous les autres calent : Edoudoua ne sait pas faire autre chose qu’Edoudoua, tous les déballeurs ne savent pas jouer d’autres personnalités que celles qu’ils jouent à toutes les saisons, bref, une véritable stagnation artistique récompensés à chaque fois par des Canal d’or complètement à côté de la plaque.

Le cinéma et les sitcoms dans nos télévisions sont devenus de véritables outils de détraquage de cerveau. Si ce ne sont pas des histoires brésiliennes ou roumaines (qui n’ont rien à avoir avec la réalité de ces sociétés), ce sont des histoires camerounaises qui n’ont rien à avoir la tourmente quotidienne. Véritable lavage de cerveau. Véritable scandale.

Heureusement, il y a quelques exceptions pour donner du baume au cœur et qui font au-delà des sitcoms, du vrai cinéma. Vivement que l’exception prenne le dessus pour nous donner enfin un cinéma digne…artistiquement, techniquement et idéologiquement parlant.

Publicités